Les Journées du Matrimoine

A l’occasion des journées du Matrimoine et du Patrimoine, le Comité Métallos vous invite chaque année à redécouvrir le matrimoine, l’héritage culturel légué par les femmes à notre société.

Journées du Matrimoine 2021 :

Performance participative : Les Traditions du Futur
APPEL A PARTICIPATION

Saïda Naït-Bouda, danseuse et chorégraphe invite, avec la complicité de la chorégraphe Isabelle Maurel, une cinquantaine de femmes à partager un rituel contemporain qui met en jeu une pratique des mouvements archaïques – issus des rituels traditionnels-, en étroite relation avec l’architecture monumentale.
Ces rencontres auront lieu dans un espace public monumental parisien durant les journées du Matrimoine et du Patrimoine 18 et 19 septembre 2021.

Traditions du Futur
est un dispositif scénographique qui met en jeu de nouvelles expérimentations artistiques paradoxales.

> La communication entre l’espace intérieur infini – le corps sacré – et l’espace extérieur structuré – le monument ;
> L’incarnation de l’énergie féminine ancrée dans l’espace public ;
> L’intégration de savoirs traditionnels issus des diasporas dans des espaces de pouvoir
> Une écriture en mouvement qui met en relation les matrimoines intangibles – les héritages que les femmes se transmettent de génération en génération dans les cultures ancestrales-, et l’espace contemporain.

La pratique

La transmission est basée sur la danse El hâl ©, – une méthode d’ancrage en mouvement par la reconnexion aux savoirs ancestraux -, et propose un champ d’expérimentation et d’exploration des mouvements archaïques des danses pelviennes de célébration de la Terre (Chaouiya) et des états extatiques des transes féminines (Hadras).
Ni atelier de folklore, ni rituel sacré, ni technique de danse, une transmission artistique qui amènent les participantes à comprendre en quoi ces traditions nous réalimentent. Nous permettent de retrouver des chemins dans le corps qui nous reconnectent avec des savoirs ancestraux inscrits au plus profond de nous.

Publics

Toutes les femmes sans restriction de niveau. Il n’est pas nécessaire d’avoir appris la danse, mais vouloir s’impliquer dans un projet collectif où il s’agit de partager, d’incarner et de manifester sa présence dans l’espace public.

Saïda Naït-Bouda

L’art et la réparation sont au cœur de la transmission artistique de Saïda Naït-Bouda, pour qui les pratiques du soin du corps et de l’âme doivent être reliées aux rapports d’oppression qui travaillent notre société.
En s’appuyant sur sa recherche aux sources des rituels d’Afrique du Nord, elle questionne le corps reconnecté aux savoirs ancestraux.
Dans une approche logique de la relation du corps aux éléments cosmiques et telluriques, elle propose une méthode transculturelle qui amène à comprendre en quoi ces traditions nous réalimentent, nous permettent de retrouver des chemins dans le corps qui nous reconnectent avec des savoirs fondamentaux inscrits au plus profond de nous.
le site de Saïda sur ce lien

Infos pratiques

Dates et horaires
> Mercredi 15 et jeudi 16 septembre 18H30-22H à la Maison des Métallos
> Samedi 18 et dimanche 19 Septembre : 16h30-20h00

Engagement

L’inscription engage à participer à toutes les dates, merci de tenir compte de vos disponibilités avant de vous inscrire !
Dans le respect de la dynamique de groupe liée au projet collectif, Il est important d’arriver à l’heure. En cas d’empêchements exceptionnels, merci de contacter comitemetallos11@gmail.com

Tenue

Les participantes sont revêtues de grands drapés.
De ce fait Il faudra être habillée en noir dans une tenue la plus neutre possible et sans ornementation, ainsi la majesté des corps portés par le drapé s’inscrira dans le paysage.
Robe noire au choix :
> robe d’été longue et souple aux chevilles
> ou pantalon souple et débardeur
> ou jupe longue et débardeur avec un legging en dessous.
Il peut faire frais, munissez- vous d’un sous pull à longues manches et/ou de sous doudoune noires en duvet.
Chaussures noires au choix :
> Bottines, baskets, sandales les plus simples possibles dans lesquelles vous êtes à l’aise pour danser.

Inscription

Par retour de mail à comitemetallos11@gmail.com avec votre nom, prénom et numéro de téléphone (indispensable) pour recevoir le code du groupe whatsapp dédié à l’organisation de l’évènement.

Journées du Matrimoine 2020 :
Un vers à soi

© Elisa Felz 

Retour avec vous en images sur l’événement
Un vers à soi, chanteuses, poétesses et composition du XVIIe au XXIe siècle lors des Journées du Matrimoine 2020 – 19 et 20 septembre 2020, en partenariat avec les mouvements de l’âme.

© Elisa Felz

Les journées du Matrimoine donnent à voir et à entendre des œuvres de femmes peu connues ou oubliées afin que s’équilibre notre héritage culturel venu du patrimoine et du matrimoine. Pour cette édition 2020, le Comité Métallos a invité l’ensemble Les Mouvements de l’âme qui, ici, redonne en duo la parole poétique et musicale aux femmes célèbres en leur temps, oubliées par la postérité. Trésors retrouvés, airs connus, qu’on découvre ou redécouvre, émerveillé-e-s.

Les mouvements de l’âme

Amal Allaoui, chant et déclamation
Amal Allaoui aime se définir comme une chanteuse « baroque réaliste ». Défenseuse du matrimoine musical et littéraire, elle fait se rencontrer des esthétiques différentes autour de sujets poétiques essentiels.

Marie-Suzanne de Loye, viole de gambe et arrangements
Au fil des rencontres Marie-Suzanne explore la plasticité de la viole de gambe en collaborant avec des artistes aux horizons variés : ensembles de musique ancienne, musique contemporaine, expérimentale, traditionnelle kurde ou persane, danse baroque, chanson française, conte ou poésie.

Répertoire joué :
Antonia Bembo, Aya Chaddadi, Antoinette Deshoulières, Brigitte Fontaine, Colette Magny, Hélène Martin, Julie Pinel, Isabella Leonarda, Nicole Louvrier, Barbara Strozzi, Anne Sylvestre, Gaby Verlor, Marie-Josée Vilar.

Participation précédente aux Journées du Matrimoine :

Edition 2019 sur la parcelle du TEP Ménilmontant avec la danseuse et chorégraphe Saïda Naït-Bouda

Edition 2018 à l’ensemble de 111 logements du Quai de Loire conçu par Edith Girard